LOA sans apport

5 points importants à vérifier avant de signer un contrat de LOA

Souscrire à une Location avec Option d’Achat ne se fait pas les yeux fermés. Il existe un très grand nombre d’éléments auxquels vous devez tenir compte avant de vous engager, car une fois le contrat signé, il sera trop tard. Pour éviter les mauvaises surprises, voici les points à analyser scrupuleusement sur votre contrat.

Le prix de votre leasing

La première chose qui doit attirer votre attention porte sur le coût du leasing. Il est crucial d’éviter de se laisser tenter par les offres trop alléchantes qui peuvent cacher certains pièges. Certains constructeurs n’hésitent pas à mettre en avant des véhicules qui sont sous-équipés ou qui subissent une baisse de popularité en raison par exemple de soucis techniques. De plus, les publicités affichant des loyers très bas concernent habituellement les modèles de base. Ceux qui sont dotés d’un meilleur équipement vous coûteront nettement plus cher. Dans tous les cas, faites toujours une étude comparative via un simulateur pour être sûr de trouver les meilleures offres de leasing auto. Grâce à cette démarche, vous mettez en concurrence les loueurs qui seront contraints de tirer leurs prix vers le bas pour vous inciter à souscrire chez eux.

Le montant de l’apport initial

Si vous voulez réduire le montant de vos loyers, vous allez devoir faire un effort financier et payer un apport au début de la souscription. Appelé aussi premier loyer majoré dans le jargon, ce capital correspond à 10 à 30% du coût total de la voiture neuve. Il pourra être réglé grâce à votre épargne ou via la reprise de votre ancienne voiture. Parfois, il est relativement compliqué de réunir un tel montant faute de budget. Dans ce cas, vous pouvez vous tourner vers la LOA sans apport. De plus en plus de constructeurs proposent ce type d’offres aujourd’hui, car ils prennent conscience qu’il n’est pas évident pour tout le monde de trouver ce capital. Toutefois, si vous optez pour cette solution, assurez-vous d’avoir la capacité de financement suffisante, car vos loyers seront plus élevés en comparaison avec une LOA avec apport.

N’oubliez pas l’assurance décès-invalidité et la garantie perte financière

La LOA reste une solution de financement très particulière. Elle reste certes avantageuse à bien des égards, mais il existe aussi des faces cachées que vous devez connaître avant de sauter le cap. Déjà, sachez qu’il est quasiment impossible de résilier un contrat par anticipation sans payer de lourdes pénalités. Ainsi, si vous avez par exemple subi un accident de la vie comme un chômage ou une invalidité qui ne vous permet plus de garder votre voiture, vous ne pourrez pas la restituer sans verser le reste des loyers dus. Pour éviter une telle situation, pensez à opter pour une assurance décès-invalidité qui prend en charge le paiement de vos mensualités au cas où vous n’êtes plus en mesure de le faire. Idem en cas de vol, d’accident ou de destruction qui rend la voiture inutilisable. En dépit de tels sinistres, vous continuez à être redevable de vos loyers. Avec la garantie perte financière, vous bénéficiez d’une prise en charge sur la différence entre le montant restant à régler du leasing et le remboursement de votre assureur tous risques.

Assurez-vous que le kilométrage soit suffisant

Avant de signer votre LOA, vérifiez que la limite kilométrique imposée par le loueur est suffisante au regard de vos besoins. Si vous êtes un gros rouleur, mais que votre forfait est réduit, vous risquez de payer de lourdes pénalités à la fin de votre bail en cas de dépassement kilométrique. Ajoutez à votre contrat une possibilité de moduler votre kilométrage autorisé pour l’augmenter ou le descendre en fonction de l’usage du véhicule.

Attention à la durée de votre leasing auto

Souscrire à un leasing long peut être avantageux dans la mesure où cela réduit le coût des mensualités. Toutefois, il est préférable de ne pas s’engager sur une trop longue période, car vous ne pourrez pas rompre par anticipation votre contrat en cas de soucis. De plus, si vous envisagez de garder votre véhicule plus de quatre ou cinq ans, il est préférable d’opter pour un achat au lieu d’une location.